Articles récents

L’étonnante histoire de la prison Saint-Lazare à Paris

L’étonnante histoire de la prison Saint-Lazare à Paris

Les monuments de Paris cachent d’innombrables secrets qui ont marqué l’histoire de France. Partez à la découverte de l’un d’entre eux. En haut du faubourg Saint Denis, au 107 rue du Faubourg Saint Denis dans le 10ème arrondissement de Paris, se trouvait la prison Saint-Lazare. Elle était réservée aux femmes, criminelles, délinquantes, prostituées et jeunes femmes retirées à leurs parents. Anciens couvent et hôpital, le lieu accueille aujourd’hui une grande médiathèque. Les différentes fonctions du bâtiment La prison Saint Lazare fut à la fois un centre pour soigner les lépreux, une maison royale, une maison religieuse affectée à la Congrégation de la Mission fondée par Saint Vincent de Paul ainsi qu’une maison d’arrêt et de correction. Les lieux étaient autrefois principalement utilisés pour l’accueil des pauvres et le soin des malades. C’est à la Révolution, au XVIIIème siècle, que le bâtiment devient une prison et que les religieux durent quitter le couvent. La prison Saint Lazare accueillait alors les « fils de famille » ainsi que les épouses, jeunes débauchés, aliénés et prêtres indisciplinés. Beaumarchais y sera même enfermé durant 3 jours à la suite de la représentation du Mariage de Figaro. Sous la Terreur, la prison a fait face à la conspiration des prisons qui visaient à éliminer les prisonniers. On décompte alors à cette période près de 165 exécutions. En 1811, la prison Saint Lazare est un « hôpital-prison » exclusivement réservé aux femmes et divisé en trois sections. D’un côté étaient incarcérées les prévenues et condamnées, la seconde section était un lieu de punition et un hôpital pour les prostituées de la ville qui devait y effectuer une visite médicale obligatoire et la dernière partie regroupait les jeunes filles retirées à leurs parents. Les prostituées détenues pouvaient subir un internement administratif sur simple avis médical pour les soigner des maladies vénériennes et les punir. Parmi les prisonnières les plus célèbres, on peut citer Louise Michel, Marta Hari ou encore Mme Steinheil. La prison ferma définitivement ses portes en 1927 et devint alors une maison de santé pour les femmes. En 1955, la maison de santé cessa ses activités et devint un hôpital, annexe de l’hôpital Lariboisière, jusqu’en 1998. C’est en 2015 que fut inaugurée la médiathèque Françoise Sagan. L’enclos Saint Lazare aujourd’hui Aujourd’hui, vous ne pouvez apercevoir, comme vestiges du patrimoine de l’ancienne prison Saint Lazare, que l’infirmerie et la chapelle en brique rouge construites par l’architecte Louis Pierre Baltard en 1834. Le plan de réaménagement du carré Saint Lazare débuta à la fin des années 1990. Plusieurs bâtiments sont construits : une école maternelle, une crèche, un centre social, une médiathèque et un gymnase. La médiathèque Françoise Sagan aujourd'hui - Source : Wikipédia (ActuaLitté) Avec ses 4 300 m² de surface dont 2 600 ouverts au public et un jardin intérieur de 1 000 m², la médiathèque Françoise Sagan est l’une des plus grandes bibliothèques municipales de Paris. Cette dernière vise à offrir aux habitants du quartier un accès aux outils numériques, aux collections patrimoniales… Entre espaces de travail et de convivialité, l’enclos Saint Lazare est rapidement devenu un lieu très prisé des familles. Qui l'eut cru? ;)

Paris au cinéma : les lieux de tournage emblématiques

Paris au cinéma : les lieux de tournage emblématiques

La beauté des paysages de Paris a inspiré et continue d’inspirer les plus grands réalisateurs. Vous avez certainement déjà aperçu la Ville Lumière dans l’un des chefs-d’œuvre du cinéma français comme Amélie Poulain ou américain tels que Lucy, Mission Impossible ou encore Inception. Découvrez les lieux emblématiques parisiens qui ont servi de décor pour des films mythiques. « Lucy », course poursuite dans le 13ème arrondissement Luc Besson a posé sa caméra en 2014 dans les rues de la capitale pour le tournage du film « Lucy » avec Scarlett Johansson. Différentes scènes ont été tournées dans la ville à commencer par la cité du Cinéma. On peut d’ailleurs aujourd’hui y découvrir les décors et costumes originaux du film dans la salle sous la grande Nef de verre et d’acier. Vous reconnaitrez certainement dans une des scènes de poursuite en voiture les rues du 13ème arrondissement de Paris. La Sorbonne, la faculté de droit, les quais de Seine et la rue de Rivoli ont également étaient les lieux de nombreuses scènes du film. « Mission Impossible : Fallout », Paris sous toutes ses coutures En 2018, Christopher McQuarrie, coproducteur et réalisateur de « Mission Impossible : Fallout », décide de tourner son film à Paris pour rendre hommage à la ville meurtrie par les attentats du 13 novembre 2015. La production, Tom Cruise et les autres acteurs se retrouvent donc en France à Paris pour ce 6ème opus de la saga. Les lieux emblématiques de la ville tels que le Grand Palais, l’avenue de l’Opéra, les jardins du Palais Royal et les quais de Seine se dévoilent sous les caméras américaines. « Inception », un rêve parisien En 2009, Christopher Nolan et les équipes du film « Inception » réalisent différentes prises dans le quartier autour du pont de Bir-Hakeim de Paris. Le lieu offre une vue imprenable sur la Seine et un décor spectaculaire pour le film. Au début du film, sur ce pont avec son architecture particulière composée de poutres et d’une charpente d’acier, Cobb, joué par Léonardo DiCaprio, apprend à Ariane, Ellen Paige, à créer des rêves. Cette scène iconique constitue un élément très important du film qui va déterminer la suite. Source : Fotolia« Hugo Cabret », le Paris des années 30 Alors qu’une gare parisienne des années 1920 a été reconstituée en stuc dans un studio londonien pour le film « Hugo Cabret », Martin Scorsese et ses équipes se sont rendus à Paris pour tourner certaines scènes du film. Ainsi l’intérieur de la Sorbonne et la bibliothèque Sainte-Geneviève ont été complètement redécorées, durant une semaine, en décors des années 1930. Vous pourrez également apercevoir dans le film, non pas des décors conçus dans les studios mais bel et bien le square de l’Opéra Louis Jolivet, la place Edouard VII dans le 9ème arrondissement ainsi que le théâtre de l’Athénée Louis Jouvet. « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain », une visite dans la Ville Lumière Comment évoquer les lieux de tournage de Paris sans citer le célèbre « Fabuleux destin d’Amélie Poulain » ? Dans ce film français produit par Jean Pierre Jeunet avec Audrey Tautou en tête d’affiche, la Ville Lumière est mise à l’honneur. Tout commence au café des Deux Moulins, situé à Montmartre, où le personnage d’Amélie Poulain travaille. Au fil des scènes, on découvre le canal Saint Martin sous le pont écluse, la cathédrale Notre-Dame, le pont des Arts, la basilique du Sacré-Cœur, la gare de l’Est… Source : Fotolia La ville se félicite des retombées économiques des différents films qui ont occupé les rues de Paris pour tourner leurs scènes. Elle compte bien continuer d’accueillir les professionnels et les productions cinématographiques qui souhaiteraient tourner dans la ville. Chaque année, ce sont plus de 900 tournages qui se tournent à Paris. La mairie de Paris et son service Mission Cinéma mettent tout en œuvre pour recevoir au mieux les tournages français et étrangers.

The Highlander, voyage en Écosse

The Highlander, voyage en Écosse

Retrouvez-vous avec vos amis pour une soirée animée au bar The Highlander à Paris, dans le 6ème arrondissement. Profitez de ce lieu atypique pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Vous rêvez de visiter Glasgow ou bien Édimbourg ? Direction le pub écossais The Highlander. Pierre, bois, menu en anglais, concerts, musique rock, large choix de bières et de whiskies… tout est réuni ! Du lundi au dimanche, profitez de l’ambiance festive et conviviale. Prenez le micro, participez à un quizz, dansez au rythme des groupes qui jouent en live… Le pub En entrant dans le pub, vous aurez l’impression de voyager en Écosse, tout en restant en France. La déco simple et rustique rappelle l’ambiance chaleureuse des bars écossais. Menu en anglais, pintes de bière brune ou blonde sur les tables, rock et musiques écossaises en fond sonore… vous êtes plongés dans un univers propre aux pubs. Pour une sortie entre amis dans la capitale française, le pub écossais le Highlander est l’endroit idéal. Situé sur la rive gauche au centre de Paris, le pub se compose de deux bars sur deux étages. Il y en a pour tous les goûts. À chaque bar son atmosphère et sa programmation. La programmation Différents événements sont organisés toute la semaine et tout au long de l’année. Le dimanche, retrouvez-vous pour tester vos connaissances et votre culture générale. Le lundi, en revanche, vous êtes invités à un quizz musical. Amusez-vous entre amis et avec les barmans et barmaids du The Highlander. L’équipe gagnante remporte un pichet du cocktail de son choix ! Le mercredi c’est Open Mic. Le micro est en libre-service. Tous les styles sont les bienvenus. Vous pourrez amener vos propres instruments ou utiliser la guitare et le piano disponibles sur place. Les amateurs de karaoké pourront s’en donner à cœur joie le jeudi. Le vendredi, vous profiterez d’un Music Live d’un musicien qui reprend, pour vous, différents classiques comme Les Beatles, Les Rolling Stones, David Bowie… Le samedi soir, vous profiterez du set d’un DJ. Le lieu, aussi atypique que festif, diffuse, tous les mardis soir, des matchs sur des écrans. Vous pouvez ainsi supporter votre équipe favorite dans une ambiance chaleureuse. Les amateurs de rugby et de foot se réunissent pour regarder ensemble les grandes rencontres sportives diffusées sur les écrans géants. À cette occasion, des collations sont proposées pour accompagner votre boisson. La carte L’établissement est notamment réputé pour sa riche carte de boissons. Vous disposerez d’un vaste choix de bières, cidres et whiskies écossais. La cave contient de nombreuses bouteilles issues des différentes régions d’Écosse et des autres pays comme les États-Unis, l’Irlande ou encore le Japon. Du début de soirée et jusqu’à 20h, profitez les bières et cocktails à 5 € ou 6 € pour l’happy hour. Il est aussi possible de privatiser l’une des salles, à l’occasion d’un anniversaire ou d’un enterrement de vie de garçon ou de jeune fille par exemple. Adresse : 8 rue de Nevers, 75006 Paris

Circuit mode : les adresses de Paris

Circuit mode : les adresses de Paris

Les fashionistas apprécieront découvrir la ville de Paris à travers un circuit mode spécialement concocté pour elles. De la place Vendôme et ses boutiques de luxe au premier atelier de Coco Chanel, votre balade dans la Ville Lumière s’articule autour des quartiers et des monuments qui font partie de l’histoire de la mode et du luxe à la française. Musées, ateliers de créateurs, quartiers prisés des fashion addicts, découvrez les lieux dédiés à la mode à Paris. Les Champs Elysées, les Galeries Lafayette, Le Bon Marché, la place Vendôme ou encore le quartier du Marais sont autant de lieux qui font de Paris la capitale de la mode, qui rayonne dans le mode. Chaque année, la Fashion Week s’y installe et organise différents défilés. Atelier de Coco Chanel Votre visite débute rue Cambon dans le 1er arrondissement de Paris. C’est ici que tout commença pour Gabrielle dit « Coco » Chanel. Avant-gardiste et audacieuse, elle ouvre son premier atelier de modiste, destiné à la confection de chapeaux, le « Chanel Modes », dans les années 1910. La boutique, située au 21 rue Cambon, devient rapidement le lieu où les actrices et personnalités mondaines se rendent pour passer commande. Quelques années plus tard, en 1918, Gabrielle Chanel installe sa nouvelle maison de couture au 31 rue Cambon, à côté de son premier atelier. L’édifice, ancien appartement de Coco Chanel, est aujourd’hui classé Monument Historique. Adresse : 21 rue Cambon – 75001 Paris La place Vendôme La place Vendôme à Paris est particulièrement réputée pour accueillir de nombreux bijoutiers, mais également des couturiers, modistes, chapeliers, tailleurs, bottiers et parfumeurs de grandes marques. Les grandes maisons de mode y tiennent une boutique. C’est une véritable étape incontournable au centre de votre découverte de Paris pour admirer la beauté des vitrines ou pour une session shopping. Adresse : place Vendôme – 75001 Paris Le Bon Marché Rive Gauche Direction le 7ème arrondissement, au Bon Marché. Cette adresse est particulièrement importante dans l’histoire de la mode à Paris. L’arrivée des grands magasins marqua, en effet, le début de l’ère industrielle. En 1852, Aristide et Marguerite Boucicaut étaient les propriétaires du grand magasin le Bon Marché. Le couple s’attachait à la connaissance du client pour définir des méthodes commerciales. Aujourd’hui, le bâtiment est un véritable lieu d’exposition. Adresse : 24 rue de Sèvres – 75007 Paris La Cité de la Mode et du Design La Cité de la Mode et du Design s’impose grâce à son architecture pour le moins originale, mais également car elle accueille une école reconnue internationalement, l’Institut français de la mode, qui forme les étudiants au stylisme et au design. Au sein même du bâtiment, différents événements et animations sont organisés comme des défilés de mode par exemple ainsi que des expositions. Les Parisiens comme les touristes apprécient la terrasse et les commerces qui animent les lieux. Adresse : 34 quai d’Austerlitz – 75013 Paris © Fred RomeroLe Palais Galliera, le musée de la Mode de la ville de Paris C’est en 1977 que le musée de la Mode et du Costume pose ses valises au Palais Galliera à Paris. Vous pourrez y découvrir des collections de costumes et d’accessoires qui jusqu’alors étaient conservées au musée Carnavalet. À travers les pièces exposées, vous aurez un aperçu des codes de l’habillement en France, du XVIIIème siècle à nos jours. En raison de la grande fragilité des collections, les expositions sont uniquement temporaires. Le musée rouvrira ses portes à la fin de l’année 2019 après des travaux d’agrandissement. Adresse : 10 avenue Pierre 1er de Servie – 75013 Paris

L'actu des lieux insolites en France

#MonumentSecret : la Tour Jean-Sans-Peur

#MonumentSecret : la Tour Jean-Sans-Peur

La Tour Jean-sans-peur, nichée au cœur du quartier des Halles dans le 2ème arrondissement de Paris est un de ces monuments oubliés que l'on ignore quand on passe devant... Coincé entre deux immeubles plus modernes et imposants, ce bijou architectural extérieurement comme intérieurement vaut bien plus qu'un "stop" à l'occasion d'une visite. Cariboo vous dévoile les origines et caractéristiques de ce monument insolite chargé d'Histoire. La tour Jean-sans-peur à côté de l'école élémentaire de la Rue Etienne MarcelConstruite en 1408 par Jean Ier de Bourgogne, alias Jean-Sans-Peur, elle était entourée d'un hôtel (résidence) érigé pour le neveu de Saint-Louis (Louis IX) en 1270. Suite à un mariage, le lieu devient propriété des Ducs de Bourgogne en 1318, les travaux d'extension incluant la fameuse tour suivront suite à cet événement. Pas si insolite que ça jusqu'ici? Et si je vous disais que cette tour est la plus haute jamais construite au Moyen-Âge (excluant les edifices religieux) ? Jean-sans-peur était donc aussi un Jean-Sans-Limites, créateur malgré lui du gratte-ciel! Tour Jean Sans Peur, Dessin. Source : BNFPourquoi une tour si haute? Avait-il la fameuse folie des grandeurs? Oui et non. Ce Jean-Sans-Peur avait accessoirement fait assassiner son cousin, Louis d'Orléans, frère du Roi. Il avait très peurde se faire rattraper pour ce crime... d'où la hauteur! La voûte intérieure d'une grande beauté Prenez le temps de visiter l'intérieur (selon la saison), et découvrez cette voûte gothique figurant un superbe arbre, et vraisemblablement une constellation de fruits ou d'étoiles. L'intérieur du monument concentre en effet des éléments architecturaux exceptionnels comme un fabuleux escalier en colimaçon surmonté d'une incroyable voûte décorée. Vous visiterez également au sommet de la tour deux salles aux commodités exceptionnelles (latrines, cheminée, ventilation…) pour l'époque. Si vous remarquez que les deux pièces sont la réplique exacte l'une de l'autre, c'est normal. Intelligent, le duc a voulu induire en erreur ses assaillants logeant ses domestiques dans une pièce identique à la sienne… Ce qui ne l'a pas empêché d'être tué en septembre 1419 à Montereau (Seine-et-Marne). Mais loin de sa tour...! Horaires et dates de visite sur le site officiel. Envie d'en savoir plus sur le quartier des Halles ? Notre Cariboo Georges propose une visite de Montorgueil axée gastronomie, Histoire et découvertes en tout genre..

Devenir auto-entrepreneur, en deux pas.

Devenir auto-entrepreneur, en deux pas.

Le statut d'auto-entrepreneur permet de travailler de manière indépendante en toute légalité. Ce statut est obligatoire pour recevoir des demandes de visites sur Cariboo qui est désormais statué comme agence de voyage. Si tu n'es pas déjà auto-entrepreneur, saches que c'est gratuit et que ça ne prend que quelques minutes à obtenir! Voici la démarche à suivre : Rendez-vous sur : le portail officiel des auto-entrepreneurs puis cliques sur "Déclarer votre début d'activité". Il faut ensuite remplir le formulaire qui apparaît à l'écran. Catégories Nous suggérons les catégories ci-dessous car elles sont adaptées à ce que vous pouvez proposer sur Cariboo. Tu es évidemment libre de proposer ce que tu souhaites. Dans "Domaine d'activité", indiques "Loisirs, Animation, Cours de sport". Dans "Choisissez votre activité", indiques "Animateur Culturel Indépendant". 1- Début Choix par défaut. Pas besoin de parler d'une activité non salariée. 2- Personne Il s'agit là de rentrer ses infos personnelles classiques. 3-4-5- Conjoint - Demande D'ACCRE - EIRL Normalement, tu n'as rien à cocher pour le conjoint, à moins que ce dernier t'aide très souvent dans l'organisation de tes visites. Coches la demande d'ACCRE pour réduire tes cotisations sociales. Une pop-up va apparaître pour que tu télécharges et remplisses le formulaire correspondant. Tu peux savoir si tu es éligible en lisant cet article des Services Publics. Nous déconseillons de cocher l'option EIRL. 6-7 Lieu d'exercice et activité Mets bien un début d'activité avant le début de ta première visite. Pour la nature, nous suggerons de mettre "Autre" puis "Visite guidée". 8- Déclaration sociale Il est plus simple de choisir un versement "trimestriel". Ensuite tu vas devoir indiquer si tu es auto-entrepreneur exclusivement, ou si tu gardes une autre activité principale. Attention, ce choix va déterminer ton appartenance à un régime de sécurité sociale. Si tu coches "activité auto-entrepreneur exclusive", tu indiques que tu exerces seulement ton activité d'auto-entrepreneur, et donc, tu seras rattaché automatiquement au RSI. Mais de nombreux autres cas sont possibles. Tu peux par exemple être demandeur d'emploi. Coche alors "Autre", et indique "Demandeur d'emploi" sans oublier d'indiquer ton régime d'assurance maladie actuel pour le garder. Dans la case, "organisme conventionné", choisis l'organisme qui va gérer ton assurance maladie, procéder à tes remboursements de maladie, enregistrer tes droits à la retraite si tu fais assez de chiffre d'affaires... Il n'y a pas de grande différence entre chacun, choisis selon ta préférence. 9-10-11 Suite et fin C'est plus avantageux de ne pas choisir le prélèvement libératoire de l'impôt sur le revenu. Mais c'est également plus simple. À toi de voir. Donner son adresse email de contact préférée, valider, puis envoyer une copie de sa carte d'identité. Terminé ! Penses bien à imprimer ou sauvegarder le document final obtenu, il te servira notamment pour ta demande d'ACCRE. Après l'inscription en ligne, tu recevras ton numéro SIRET au bout de deux semaines environ. Tu peux vérifier régulièrement le site societe.com en tapant ton nom et ton prénom, tu devrais voir apparaître ton auto-entreprise au bout d'une dizaine de jours. Cet article est inspiré des conseils pour devenir autoentrepreneur de side.co."Side sélectionne pour votre entreprise en quelques heures les meilleurs indépendants et freelances, et automatise les démarches administratives."

Jardins secrets de Paris : verdure et quiétude

Jardins secrets de Paris : verdure et quiétude

Monceau, les Buttes Chaumont, André Citröen… De splendides parcs parisiens qui nous sont chers en apportant de beaux espaces de verdure au cœur de la capitale. Malheureusement, lorsqu’on cherche un brin de tranquillité pour profiter de son week-end en toute quiétude, ces grands parcs sont à fuir, car ultra-fréquentés dès que le soleil pointe le bout de son nez. Pour profiter d’un coin de verdure au calme, Cariboo vous partage les plus beaux jardins secrets de Paris, à la fois méconnus et planqués à l’abri des passants. Au diable le bruit et vive la sieste au soleil ! Le jardin naturel Le jardin naturel est collé au cimetière du Père Lachaise. Calme et dépaysant, celui-ci se distingue des autres parcs de Paris où on reconnaît clairement le jardin « à la française », avec des haies lisses et bien taillées, des plantations symétriques, et un entretien exemplaire. Ici, place au jardin à l’anglaise pour une nature beaucoup plus foisonnante et laissée à elle-même : pas d’arrosage ni de tonte dans cet espace vert, qui porte donc fièrement son nom. Les herbes et arbustes poussent comme bon leur semble et offrent un paysage différent de ce que l’on peut retrouver dans les autres jardins de la capitale. Idéal pour se recentrer au calme et se réconcilier avec la nature en dehors du tumulte parisien. Adresse : Jardin naturel – 120, rue de la Réunion, 75020 Le jardin de la maison Balzac Si vous êtes d’humeur littéraire, le jardin de la maison de Balzac est un lieu charmant où l’on peut apprécier de passer la journée en toute quiétude. Il est intéressant de rappeler que ce jardin planqué soit celui d’une maison à l’origine entièrement secrète ! Logeant dans la maison sous un pseudonyme afin d’éviter d’être retrouvé par ses créanciers, Balzac prévoyait de passer par l’appartement du dessous pour filer ni vu ni connu par la rue Breton au cas où l’un d’eux le retrouverait. Le charmant jardin de cette maison aménagée en musée est, aujourd’hui encore, suffisamment planqué pour rester secret de la plupart des touristes et parisiens. On peut y apprécier le soleil en se posant confortablement sur les chaises et bancs spécialement prévus à l’extérieur. Un moment de détente très appréciable, après la visite de la maison qui vaut au moins tout autant le coup. Adresse : Maison de Balzac - 47 Rue Raynouard, 75016 Le jardin du Panthéon Bouddhique Annexe du musée Guimet, le Panthéon Bouddhique abrite un jardin secret à l’ambiance 100% zen qui rappelle la sérénité de la culture bouddhiste. Entre les bambous, les jolies dalles de pierre, et l’ambiance salon de thé, on se retiendrait presque de prendre la position du Lotus pour se laisser pleinement porter par l’atmosphère des lieux. Adresse : Panthéon Bouddhique – 19 avenue d’Iéna Le jardin des Rosiers Si vous recherchez un jardin secret à l’abri du bruit des klaxons, le jardin des rosiers est tout indiqué ! Pour y accéder, il faut passer par la cour de la Maison de l’Europe. C’est parce qu’il est si bien planqué que ce jardin fait partie des plus secrets et des plus calmes de Paris. Agrandi en 2014, il nous offre dorénavant 2000 m2 d’espace vert pour profiter du beau temps. Seul, en famille, en amoureux ou entre amis, c’est le lieu idéal pour se ressourcer tranquillement loin de l’affluence des grands parcs. A garder rien que pour vous si vous voulez garder ce jardin secret ! Adresse : 10, rue des Rosiers ou 35-37, rue des Francs-Bourgeois - 4e Le jardin de la Grande Mosquée de Paris Envie de voyager en profitant du plus exotique des jardins de Paris ? Pour un dépaysement garanti, rendez-vous dans le jardin de la Grande Mosquée de Paris ! C’est sur 7500m2 que celui-ci s’étend, pour le plus grand bonheur des parisiens en recherche d’un lieu de détente. Les jardins de la Mosquée proposent un service de thé marocain, à déguster à l’ombre des orangers, pour une ambiance orientale garantie. On poussera peut-être l’après-midi cocooning jusqu’à aller se faire un petit hammam pour bien décompresser… Adresse : 2 bis, place du Puits-de-l'Ermite - 5e Le jardin du musée de la vie romantique Oui, Pigalle nous réserve aussi des adresses précieuses pour les adeptes de romantisme ! Au cœur du jardin secret du musée de la vie romantique, on peut déguster un excellent thé au milieu de jolis rosiers et fushias, à l’ombre de beaux arbres, dans un véritable havre de paix. L’idéal pour faire une pause loin de la chaleur pendant les journées de canicule. Adresse : 16 rue Chaptal, 75009 Paris

Les rooftops les plus insolites de Paris

Les rooftops les plus insolites de Paris

Pour chercher le soleil en journée ou la fraicheur en soirée, prenez de la hauteur ! Sirotez un cocktail sur l’un des toits-terrasses les plus tendance et profitez d’une vue imprenable sur la ville-lumière, dans une ambiance branchée ou cosy : prenez vos quartiers d’été dans les rooftops les plus insolites de Paris ! 1. Le rooftop le plus vert : le Molitor Même si vous n’avez pas réservé de chambre dans cet hôtel de luxe, vous pourrez tout de même accéder à son superbe toit-terrasse et passer un moment agréable en couple ou entre amis. Surplombant la célèbre piscine Molitor, ce rooftop est un véritable jardin suspendu d’herbes aromatiques et de fleurs. Surprenant, insolite et dépaysant au cœur de Paris ! Le Molitor, 1-5 boulevard d’Auteuil, 75 016 Paris. Tel : 01.56.07.08.50 2. Le rooftop le plus familial : le Quai Branly Le musée ouvre son toit-terrasse au public pour l’été. Et pendant que l’on profite de l’ambiance pour un moment convivial, on peut confier ses enfants à des animateurs qui leur proposeront de nombreux ateliers. Gratuit si vous avez acheté un ticket pour le musée, sinon un droit d’entrée de 3 euros vous sera demandé. Musée du Quai Branly, 37 quai Branly, 75 007 Paris. Tel : 01.56.61.71.72 Crédits : Getfitamerica3. Le rooftop le plus complet : Le Point éphémère Concerts, expo, transats, buvette : le tout nouveau tout chaud rooftop du Point éphémère a tout pour vous donner envie d’y rester. Le spot idéal pour profiter de l’été et y retourner régulièrement au gré des animations. Le toit-terrasse n’est accessible que sur réservation : ici pas de grosse foule et c’est tant mieux ! Le Point éphémère, 200 quai de Valmy, 75 010 Paris. Tel : 01.40.34.02.48. 4. Le rooftop le plus carnivore : le Mama Shelter On y vient certes pour la vue, mais aussi – et surtout - pour son barbecue. Désormais ouvert à tous, et plus seulement à celles et ceux qui résident à l’hôtel, on fonce s’y régaler d’une bonne viande grillée. Branché et cosmopolite, le rooftop du Mama Shelter fera le bonheur des hipsters de tout poil, mais aussi des Parisiens et touristes de passage à la peau glabre. Mama Shelter, 109 rue de Bagnolet, 75 020 Paris. Tel : 01.43.48.48.48 Crédits : Frenchly5. Le rooftop le plus cinéphile : le Louxor Pari réussi pour le cinéma d’art et essai qui a ouvert ses portes il y a 5 ans dans le 18e arrondissement de Paris. Fort d’un million de spectateurs par an, le cinéma ouvre aujourd’hui son (mini) toit-terrasse à tous. Avec une vue incroyable sur le mythique magasin Tati et le métro aérien. A découvrir de toute urgence, avant ou après un bon film. Le Louxor, 170 boulevard Magenta, 75 018 Paris. Tel : 01.44.63.96.98 6. Le rooftop le plus délicieux : le Printemps Après une bousculade pour cause de soldes au Printemps, une pause fraîcheur s’impose… Au dernier étage du célèbre grand magasin se cache un toit-terrasse avec une vue magnifique sur l’Opéra Garnier et les toits de Paris. Oubliée la foule, place à un moment de détente en pleine séance de shopping ! Le Déli-Cieux, 64 boulevard Haussmann, 75 009 Paris. Tel : 01.42.82.62.76 Crédits: Guilhem Vellut7. Le rooftop le plus exotique : le Zyriab Vous cherchez un rooftop insolite à Paris, qui vous fasse voyager sans quitter la capitale ? Perché au-dessus de l’Institut du Monde Arabe, Zyriab vous emmène en quelques mètres au Proche-Orient. Véritable havre de paix, il fait bon y dîner, ou simplement y boire un thé à la menthe en dégustant des spécialités libanaises. Zyriab, 1 rue du Fossé-des-Tanneurs, 75 005 Paris. Tel : 01.55.42.55.42 8. Le rooftop avec le plus beau coucher de soleil : le Khayma L’auberge de jeunesse 2.0 Generator Hostel cache bien son plus bel atout : un bar à ciel ouvert entre les Buttes-Chaumont et le canal Saint-Martin. Avec des cocktails à moins de 10 euros, c’est le spot idéal pour admirer les couchers de soleil sur le Sacré-Cœur et passer une soirée agréable sans grever son budget. Un rooftop insolite, jeune et branché en plein Paris. Le Khayma, 11 place du Colonel Fabien, 75 011 Paris. Tel : 01.70.98.84.11 Crédits: Toi toi mon toit9. Le rooftop avec la vue la plus imprenable sur Paris : le toit-terrasse de la Grande Arche Perché à 110 mètres de hauteur, ce toit-terrasse détonne ! Avec une vue à 360 degrés sur le quartier de la Défense, vous devrez emprunter un ascenseur panoramique pour rejoindre le 35e étage. De quoi vous couper le souffle… En plus d’un jardin suspendu, ce rooftop accueille également un lieu d’exposition de 1 200 m2 et un restaurant bistronomique. Le toit de la Grande Arche organise également divers événements comme des cours de yoga au lever du soleil. A tester de toute urgence ! La Grande Arche, 1 parvis de la Défense, 92 044 Paris Cedex La Défense. Tel. : 01.40.90.52.20 10. Le rooftop le plus branché : le Perchoir Le Perchoir est le pionnier des rooftops de la capitale. Dans une ambiance bobo chic, on peut y déguster un cocktail en mangeant une planche de charcuterie avec vue imprenable sur les toits de Paris. Le petit plus ? Des projections de cinéma, histoire d’allier plaisir, culture et gastronomie. Le Perchoir, 14 rue Crespin du Gast, 75 011 Paris. Tel. : 01.48.06.18.48 Et vous, quel rooftop insolite à Paris a vos faveurs ? Partagez vos meilleurs plans sur notre page Facebook !

S'inscrire avec Google

- ou -


- ou -