Articles récents

Le café Procope, le plus vieux café de Paris

Le café Procope, le plus vieux café de Paris

Le café Procope est le plus vieux café de Paris. Situé au cœur de Saint-Germain-des-Près dans le 6ème arrondissement, ce restaurant mythique est ouvert depuis 1686. À l’époque, les grands écrivains et intellectuels comme Rousseau, Diderot ou encore Verlaine s’y installaient. La cuisine traditionnelle et bourgeoise servie attire toujours les Parisiens comme les touristes. Marchez dans les pas des plus célèbres écrivains et attablez-vous pour un moment de détente au cœur de la capitale. Une histoire qui dure… C’est au XVIIème siècle, en 1686, que Francesco Procopio dei Coltelli, un Sicilien, décide d’ouvrir son établissement : Le Procope, dans le quartier de la Monnaie. La décoration y est raffinée avec des détails luxueux comme des lustres en cristal, des miroirs et du velours. Le café devient vite le rendez-vous incontournable et l’endroit où il faut être vu. À proximité du théâtre de la Comédie Française, avant son déménagement, le café Procope devient le lieu de prédilection des acteurs. Ils apprécient s’y retrouver pour boire des cafés, manger, fumer, lire, bavarder… Le café est alors réputé pour ses glaces et son café, mais également pour les nouvelles qu’on y lit et les échanges d’idées. Grâce à son cadre agréable et son voisinage, il devint rapidement le lieu de réunion des grands esprits. Le café Procope est particulièrement connu pour avoir accueilli des grands écrivains et philosophes des Lumières tels que Rousseau, Diderot ou encore Voltaire. Plus tard, Victor Hugo ou bien George Sand en feront également leur adresse fétiche. … jusqu’à aujourd’hui Le Procope est devenu au fil du temps un lieu incontournable de la vie artistique, littéraire et politique de la capitale. On peut encore voir aujourd’hui certains vestiges qui participent à la renommée de l’établissement comme le chapeau de Napoléon. La décoration a gardé son charme d’antan. La façade avec ses balcons en fer forgé et sa toiture ont même fait l’objet d’une inscription aux Monuments Historiques. ©Jean-Marie Hullot Coq au vin, tête de veau, joue de bœuf braisée… les grands classiques de la cuisine française figurent sur la carte. L’élégance est au rendez-vous dans la salle du restaurant comme dans les assiettes. Le restaurant continue d’attirer les foules et de ravir ses clients venus de partout en France et dans le monde pour marcher sur les pas de grands Hommes. Le Procope fait partie des restaurants les plus réputés de la ville. Le café Procope a d’ailleurs lancé des prix littéraires, le Prix Procope des Lumières, en 2011, destiné à récompenser l’auteur d’un essai politique, philosophique ou sociétal, écrit en français et paru en librairie, et le Prix de de la Cuisine Bourgeoise du Procope, qui récompense, pour la première fois en 2012, un livre de Cuisine Bourgeoise par un jury, composé d’experts en littérature, histoire et gastronomie. Le café restaurant Procope est aujourd’hui une adresse historique. Vous pouvez y accéder par la rue de l’Ancienne Comédie et par la cour du Commerce Saint André. À l’étage, cinq salons privés intitulés Franklin, Lafayette, Diderot… peuvent être privatisés pour un événement particulier. L’un d’eux affiche même sur ses murs le texte de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789. Adresse : 13 rue de l’Ancienne Comédie – 75006 Paris Pour en savoir plus sur les bonnes adresse gastronomies à Paris, Cariboo vous propose une visite guidée du quartier de Montorgueil, le « ventre de Paris »

Les histoires sombres et sanglantes de Bordeaux

Les histoires sombres et sanglantes de Bordeaux

Découvrez des histoires sur Bordeaux qui font froid dans le dos. Les secrets de la ville vous feront frissonner. Avec plus de 2000 ans d’histoire, Bordeaux offre de multiples contes, légendes et anecdotes à raconter. Si les histoires de fantômes, sorcières et monstres vous intriguent et vous fascinent, plongez au cœur du Bordeaux sombre et sordide... Visitez la capitale de la Gironde, en région Nouvelle Aquitaine, autrement et découvrez-la d’un autre œil ! Le Palais Gallien À l’écart du centre-ville, le Palais Gallien, aujourd’hui en ruines, était autrefois un amphithéâtre qui accueillait des combats de fauves et de gladiateurs. C’est, aujourd’hui, le seul vestige visible de l’antique ville gallo-romaine Burdigala. La légende raconte que des sorciers et sorcières s’y réunissaient la nuit pour célébrer « Sabbat ». Au cours de cette cérémonie, présidée par le Diable en personne, toute l’assemblée adorait le démon et reniait la foi chrétienne. On raconte même que de jeunes enfants étaient sacrifiés et dévorés. À la période du Moyen-âge, le Palais Gallien à Bordeaux détenait une mauvaise réputation. Les ruines isolées étaient le lieu de rendez-vous des truands et des prostituées. Elles accueillaient également des duels et courses de taureaux. Offrez-vous une visite guidée des lieux, en soirée, pour découvrir ce monument historique comme vous ne l’avez jamais vu. Le réclusoir de la chapelle Saint Lazare À la place de l’actuelle place Gambetta, se tenaient autrefois la Chapelle Saint Lazare et son réclusoir. Au Moyen-âge, les récluses étaient chose courante. Chaque grande ville en possédait au moins une. La ou le récluse était une personne, souvent pauvre, veuf ou veuve, qui acceptait de vivre séquestrée dans une petite pièce. Le rôle de la recluse était de prier Dieu pour épargner la ville des guerres, de la famine et des épidémies. Les habitants y voyaient là une protection. La récluse vivait dans des conditions très dures : une cellule étroite, froide et humide, peu de nourriture… La vie de la récluse était solitaire et sa foi devait être profonde pour accepter de s’abandonner ainsi à une mort lente et sainte. La chapelle et son réclusoir furent détruits en 1452. Il n’en reste aujourd’hui que les histoires que l’ont veut bien raconter. La place Gambetta La place Gambetta de Bordeaux, anciennement place Nationale, fut le théâtre de nombreuses morts. C’est en octobre 1793 que fut installée la première guillotine de la ville. Elle servit pendant 10 mois à cet endroit et n’épargna aucune classe sociale. Les exécutions étaient quotidiennes. La guillotine changea plusieurs fois de place, à partir du XIXème siècle, en raison de travaux et pour être à proximité de la maison d’arrêt et du cimetière. La machine fut également déplacée pour faire disparaitre le côté « spectacle » du châtiment. En 1840, la condamnation d’un meurtrier auteur de trois meurtres attira, en effet, plus de 40 000 personnes. Sur près de 167 ans, le sang coula dans les rues de Bordeaux. Le couperet sera tombé près de 372 fois notamment entre 1793 et 1794, à l’époque révolutionnaire. La dernière exécution publique eut lieu à Bordeaux en 1933, 17 ans avant la dernière utilisation de la guillotine en France. > Le tourisme à Bordeaux est une activité très importante. Vous pouvez choisir de visiter la ville autrement sur les traces d’un passé sanglant, dangereux et sordide... une expérience forte en sensations ! Ou bien optez premièrement pour une visite plus large et historique du Vieux-Bordeaux !

Découvrir Bordeaux autrement : le street art

Découvrir Bordeaux autrement : le street art

Vous êtes passionnés d’art et vous appréciez découvrir les œuvres qui habillent les murs d’une ville ? Vous allez adorer Bordeaux. Une promenade dans la ville est l’occasion de découvrir bon nombre d’œuvres qui attirent l’œil. Le street art à Bordeaux est particulièrement développé et la ville passe même commande auprès des artistes graffeurs pour composer des fresques sur des thèmes précis. Perdez-vous dans les rues de la ville à la découverte des nombreuses œuvres de street art. Les quartiers Saint Nicolas, Saint Michel, Saint Pierre ou encore Darwin recèlent différents trésors d’art urbain. Les murs de Bordeaux sont colorés et animés. L’art cohabite avec le végétal et s’installe dans le paysage urbain. Les œuvres Certaines fresques occupent tout un pan de mur comme la « Metro Paradise » qui s’étend sur 700 m², de la rue des Sablières à la rue Saint Nicolas. Créée par Nerone et Epis, cette fresque a été commandée par la ville pour l’opération Paysages Bordeaux en 2017. Certaines œuvres sont aujourd’hui devenues emblématiques. Vous pourrez d'ailleurs reconnaître le coup de pinceau des artistes. Certains ont même créé des personnages, comme celui de Mimil, un animal amusant mi-loup, mi-coyote, créé par l’artiste Selor par exemple, que vous retrouverez à différents endroits de la ville. Les portraits d’inspiration Picasso que vous pourrez découvrir sont tous signés du graffeur Alber. Vous pouvez les apercevoir dans les quartiers Saint Pierre, Saint Michel, Darwin ou encore les Bassins à Flots. À certains endroits, on peut même observer des superpositions de fresques et de tags. L’art est en mouvement à Bordeaux et chaque graffiti évolue avec le temps. Les artistes Alors que certains artistes se sont approprié les murs de Bordeaux sans en avoir eu l’accord, d’autres ont réalisé des fresques sur commande comme c’est le cas de celle derrière la gare St Jean pour la LGV en 2017. Les graffeurs profitent des espaces de la ville pour laisser parler leur créativité et pour véhiculer des messages importants et engagés comme la préservation de la planète par exemple. Certains graffeurs se réunissent et forment des collectifs comme Fullcolor ou encore Le Coktail. Les lieux Darwin, ancienne caserne militaire située sur la rive droite, est devenue un véritable terrain de jeu pour les artistes. Lieu culturel, Darwin offre différents espaces d’expression. Pour encourager et encadrer l’art urbain, la ville de Bordeaux a mis en place un espace au cœur de la ville, dans le quartier des Chartrons, dédié à la culture et plus particulièrement au street art. Le M.U.R. de Bordeaux propose près de 35 m² que les street artistes peuvent s’approprier pour des créations éphémères. ©Patrice Calatayu Différentes manifestations sont organisées à Bordeaux tout au long de l’année, au cœur des zones urbaines. Les touristes comme les Bordelais prennent même des photos des œuvres pour les partager sur internet. L’engouement autour de cette forme d’art contribue à l’expansion de la ville. Les murs offrent, en effet, plus de visibilité et touche toutes les couches de la population. Le street art est désormais considéré, en France, comme un art à part entière. Les œuvres offrent au public une véritable exposition à ciel ouvert !

La Nuit des Musées à Paris, édition 2019

La Nuit des Musées à Paris, édition 2019

Comme chaque année à la même période, différentes villes en France et dans toute l’Europe organisent La Nuit des Musées. À cette occasion, plusieurs musées organisent des concerts, spectacles, expositions ou animations culturelles. Le temps d’une soirée, différents lieux sont ouverts gratuitement ou à prix réduit au public. Pour cette 15ème édition, La Nuit Européenne des Musées aura lieu le 18 mai 2019. Réservez votre soirée et découvrez le riche programme pour La Nuit des Musées à Paris. Un événement culturel ouvert à tous L’événement, organisé par le ministère de la Culture et de la communication, attire de nombreux participants. Il permet de faciliter l’accès à la culture et à l’art au grand public. Les musées sont invités à ouvrir les portes de leurs collections permanentes et temporaires gratuitement. Certains proposent aussi des animations telles que des visites guidées, rencontres, spectacles, lectures, concerts… Laissez-vous surprendre ! Le temps d’une soirée, au cours de La Nuit des Musées à Paris, en Île-de-France, profitez-en pour découvrir ou redécouvrir le trésor des musées incontournables de la capitale comme le Louvre, le Musée d’Orsay ou encore le Centre Pompidou. Pour cette 15ème édition, La Nuit Européenne des Musées de Paris aura lieu le samedi 18 mai 2019. Au programme de cette édition, les musées de la ville Lumière vous proposent différentes animations. Le programme à Paris Le Musée du Luxembourg propose une visite libre de sa collection « Les Nabis et le décor », un concert donné par les élèves du Conservatoire Jean-Philippe Rameau, autour de l’exposition ainsi qu’une visite commentée de certaines œuvres par les étudiants de l’Université Paris-Dauphine. Le Musée National des Arts Asiatiques Guimet invite le public à venir découvrir ses expositions permanentes et temporaires : « Infinis d’Asie », photographies de Jean-Baptiste Huynh, « Fables d’Orient », illustrations colorées et inédites d’un peintre de la cour de Lahore, et « Un firmament de porcelaines », porcelaines de Chine du XVIème et XVIIème siècles restituées en 3D. Le Grand Palais organise, quant à lui, deux visites commentées et animées par les étudiants de l’Université Paris-Dauphine. L’une s’articulera autour de la lune et l’autre sur l’histoire artistique de la jeune Russie soviétique née avec la révolution d’octobre 1917. Yoann Bourgeois se produira également pour un spectacle d’équilibre intitulé « Fugue au Clair de Lune ». La fondation Jérôme Seydoux Pathé propose, pour La Nuit des Musées, des ciné-concerts avec des projections de Belphégor notamment ainsi que des films courts muets. Vous pourrez également assister à une visite commentée de la galerie des appareils et découvrir librement la collection « Les Comiques Transatlantiques : de Linder à Chaplin ». Le Musée d’Orsay, édifice construit pour l’Exposition universelle de 1900, vous invite à découvrir deux expositions : « Le modèle noir de Géricault à Matisse » et « Le Talisman » de Sérusier. Au Musée National de l’Orangerie, vous pourrez participer à une visite commentée des modèles et portraits des collections permanentes. Il sera également possible d’accéder librement à l’exposition « Franz Marc/August Macke ». D’autres musées de Paris proposent également des visites libres et commentées ainsi que des concerts. Découvrez le programme complet des différents musées.

L'actu des lieux insolites en France

#MonumentSecret : la Tour Jean-Sans-Peur

#MonumentSecret : la Tour Jean-Sans-Peur

La Tour Jean-sans-peur, nichée au cœur du quartier des Halles dans le 2ème arrondissement de Paris est un de ces monuments oubliés que l'on ignore quand on passe devant... Coincé entre deux immeubles plus modernes et imposants, ce bijou architectural extérieurement comme intérieurement vaut bien plus qu'un "stop" à l'occasion d'une visite. Cariboo vous dévoile les origines et caractéristiques de ce monument insolite chargé d'Histoire. La tour Jean-sans-peur à côté de l'école élémentaire de la Rue Etienne MarcelConstruite en 1408 par Jean Ier de Bourgogne, alias Jean-Sans-Peur, elle était entourée d'un hôtel (résidence) érigé pour le neveu de Saint-Louis (Louis IX) en 1270. Suite à un mariage, le lieu devient propriété des Ducs de Bourgogne en 1318, les travaux d'extension incluant la fameuse tour suivront suite à cet événement. Pas si insolite que ça jusqu'ici? Et si je vous disais que cette tour est la plus haute jamais construite au Moyen-Âge (excluant les edifices religieux) ? Jean-sans-peur était donc aussi un Jean-Sans-Limites, créateur malgré lui du gratte-ciel! Tour Jean Sans Peur, Dessin. Source : BNFPourquoi une tour si haute? Avait-il la fameuse folie des grandeurs? Oui et non. Ce Jean-Sans-Peur avait accessoirement fait assassiner son cousin, Louis d'Orléans, frère du Roi. Il avait très peurde se faire rattraper pour ce crime... d'où la hauteur! La voûte intérieure d'une grande beauté Prenez le temps de visiter l'intérieur (selon la saison), et découvrez cette voûte gothique figurant un superbe arbre, et vraisemblablement une constellation de fruits ou d'étoiles. L'intérieur du monument concentre en effet des éléments architecturaux exceptionnels comme un fabuleux escalier en colimaçon surmonté d'une incroyable voûte décorée. Vous visiterez également au sommet de la tour deux salles aux commodités exceptionnelles (latrines, cheminée, ventilation…) pour l'époque. Si vous remarquez que les deux pièces sont la réplique exacte l'une de l'autre, c'est normal. Intelligent, le duc a voulu induire en erreur ses assaillants logeant ses domestiques dans une pièce identique à la sienne… Ce qui ne l'a pas empêché d'être tué en septembre 1419 à Montereau (Seine-et-Marne). Mais loin de sa tour...! Horaires et dates de visite sur le site officiel. Envie d'en savoir plus sur le quartier des Halles ? Notre Cariboo Georges propose une visite de Montorgueil axée gastronomie, Histoire et découvertes en tout genre..

Devenir auto-entrepreneur, en deux pas.

Devenir auto-entrepreneur, en deux pas.

Le statut d'auto-entrepreneur permet de travailler de manière indépendante en toute légalité. Ce statut est obligatoire pour recevoir des demandes de visites sur Cariboo qui est désormais statué comme agence de voyage. Si tu n'es pas déjà auto-entrepreneur, saches que c'est gratuit et que ça ne prend que quelques minutes à obtenir! Voici la démarche à suivre : Rendez-vous sur : le portail officiel des auto-entrepreneurs puis cliques sur "Déclarer votre début d'activité". Il faut ensuite remplir le formulaire qui apparaît à l'écran. Catégories Nous suggérons les catégories ci-dessous car elles sont adaptées à ce que vous pouvez proposer sur Cariboo. Tu es évidemment libre de proposer ce que tu souhaites. Dans "Domaine d'activité", indiques "Loisirs, Animation, Cours de sport". Dans "Choisissez votre activité", indiques "Animateur Culturel Indépendant". 1- Début Choix par défaut. Pas besoin de parler d'une activité non salariée. 2- Personne Il s'agit là de rentrer ses infos personnelles classiques. 3-4-5- Conjoint - Demande D'ACCRE - EIRL Normalement, tu n'as rien à cocher pour le conjoint, à moins que ce dernier t'aide très souvent dans l'organisation de tes visites. Coches la demande d'ACCRE pour réduire tes cotisations sociales. Une pop-up va apparaître pour que tu télécharges et remplisses le formulaire correspondant. Tu peux savoir si tu es éligible en lisant cet article des Services Publics. Nous déconseillons de cocher l'option EIRL. 6-7 Lieu d'exercice et activité Mets bien un début d'activité avant le début de ta première visite. Pour la nature, nous suggerons de mettre "Autre" puis "Visite guidée". 8- Déclaration sociale Il est plus simple de choisir un versement "trimestriel". Ensuite tu vas devoir indiquer si tu es auto-entrepreneur exclusivement, ou si tu gardes une autre activité principale. Attention, ce choix va déterminer ton appartenance à un régime de sécurité sociale. Si tu coches "activité auto-entrepreneur exclusive", tu indiques que tu exerces seulement ton activité d'auto-entrepreneur, et donc, tu seras rattaché automatiquement au RSI. Mais de nombreux autres cas sont possibles. Tu peux par exemple être demandeur d'emploi. Coche alors "Autre", et indique "Demandeur d'emploi" sans oublier d'indiquer ton régime d'assurance maladie actuel pour le garder. Dans la case, "organisme conventionné", choisis l'organisme qui va gérer ton assurance maladie, procéder à tes remboursements de maladie, enregistrer tes droits à la retraite si tu fais assez de chiffre d'affaires... Il n'y a pas de grande différence entre chacun, choisis selon ta préférence. 9-10-11 Suite et fin C'est plus avantageux de ne pas choisir le prélèvement libératoire de l'impôt sur le revenu. Mais c'est également plus simple. À toi de voir. Donner son adresse email de contact préférée, valider, puis envoyer une copie de sa carte d'identité. Terminé ! Penses bien à imprimer ou sauvegarder le document final obtenu, il te servira notamment pour ta demande d'ACCRE. Après l'inscription en ligne, tu recevras ton numéro SIRET au bout de deux semaines environ. Tu peux vérifier régulièrement le site societe.com en tapant ton nom et ton prénom, tu devrais voir apparaître ton auto-entreprise au bout d'une dizaine de jours. Cet article est inspiré des conseils pour devenir autoentrepreneur de side.co."Side sélectionne pour votre entreprise en quelques heures les meilleurs indépendants et freelances, et automatise les démarches administratives."

Jardins secrets de Paris : verdure et quiétude

Jardins secrets de Paris : verdure et quiétude

Monceau, les Buttes Chaumont, André Citröen… De splendides parcs parisiens qui nous sont chers en apportant de beaux espaces de verdure au cœur de la capitale. Malheureusement, lorsqu’on cherche un brin de tranquillité pour profiter de son week-end en toute quiétude, ces grands parcs sont à fuir, car ultra-fréquentés dès que le soleil pointe le bout de son nez. Pour profiter d’un coin de verdure au calme, Cariboo vous partage les plus beaux jardins secrets de Paris, à la fois méconnus et planqués à l’abri des passants. Au diable le bruit et vive la sieste au soleil ! Le jardin naturel Le jardin naturel est collé au cimetière du Père Lachaise. Calme et dépaysant, celui-ci se distingue des autres parcs de Paris où on reconnaît clairement le jardin « à la française », avec des haies lisses et bien taillées, des plantations symétriques, et un entretien exemplaire. Ici, place au jardin à l’anglaise pour une nature beaucoup plus foisonnante et laissée à elle-même : pas d’arrosage ni de tonte dans cet espace vert, qui porte donc fièrement son nom. Les herbes et arbustes poussent comme bon leur semble et offrent un paysage différent de ce que l’on peut retrouver dans les autres jardins de la capitale. Idéal pour se recentrer au calme et se réconcilier avec la nature en dehors du tumulte parisien. Adresse : Jardin naturel – 120, rue de la Réunion, 75020 Le jardin de la maison Balzac Si vous êtes d’humeur littéraire, le jardin de la maison de Balzac est un lieu charmant où l’on peut apprécier de passer la journée en toute quiétude. Il est intéressant de rappeler que ce jardin planqué soit celui d’une maison à l’origine entièrement secrète ! Logeant dans la maison sous un pseudonyme afin d’éviter d’être retrouvé par ses créanciers, Balzac prévoyait de passer par l’appartement du dessous pour filer ni vu ni connu par la rue Breton au cas où l’un d’eux le retrouverait. Le charmant jardin de cette maison aménagée en musée est, aujourd’hui encore, suffisamment planqué pour rester secret de la plupart des touristes et parisiens. On peut y apprécier le soleil en se posant confortablement sur les chaises et bancs spécialement prévus à l’extérieur. Un moment de détente très appréciable, après la visite de la maison qui vaut au moins tout autant le coup. Adresse : Maison de Balzac - 47 Rue Raynouard, 75016 Le jardin du Panthéon Bouddhique Annexe du musée Guimet, le Panthéon Bouddhique abrite un jardin secret à l’ambiance 100% zen qui rappelle la sérénité de la culture bouddhiste. Entre les bambous, les jolies dalles de pierre, et l’ambiance salon de thé, on se retiendrait presque de prendre la position du Lotus pour se laisser pleinement porter par l’atmosphère des lieux. Adresse : Panthéon Bouddhique – 19 avenue d’Iéna Le jardin des Rosiers Si vous recherchez un jardin secret à l’abri du bruit des klaxons, le jardin des rosiers est tout indiqué ! Pour y accéder, il faut passer par la cour de la Maison de l’Europe. C’est parce qu’il est si bien planqué que ce jardin fait partie des plus secrets et des plus calmes de Paris. Agrandi en 2014, il nous offre dorénavant 2000 m2 d’espace vert pour profiter du beau temps. Seul, en famille, en amoureux ou entre amis, c’est le lieu idéal pour se ressourcer tranquillement loin de l’affluence des grands parcs. A garder rien que pour vous si vous voulez garder ce jardin secret ! Adresse : 10, rue des Rosiers ou 35-37, rue des Francs-Bourgeois - 4e Le jardin de la Grande Mosquée de Paris Envie de voyager en profitant du plus exotique des jardins de Paris ? Pour un dépaysement garanti, rendez-vous dans le jardin de la Grande Mosquée de Paris ! C’est sur 7500m2 que celui-ci s’étend, pour le plus grand bonheur des parisiens en recherche d’un lieu de détente. Les jardins de la Mosquée proposent un service de thé marocain, à déguster à l’ombre des orangers, pour une ambiance orientale garantie. On poussera peut-être l’après-midi cocooning jusqu’à aller se faire un petit hammam pour bien décompresser… Adresse : 2 bis, place du Puits-de-l'Ermite - 5e Le jardin du musée de la vie romantique Oui, Pigalle nous réserve aussi des adresses précieuses pour les adeptes de romantisme ! Au cœur du jardin secret du musée de la vie romantique, on peut déguster un excellent thé au milieu de jolis rosiers et fushias, à l’ombre de beaux arbres, dans un véritable havre de paix. L’idéal pour faire une pause loin de la chaleur pendant les journées de canicule. Adresse : 16 rue Chaptal, 75009 Paris

Les rooftops les plus insolites de Paris

Les rooftops les plus insolites de Paris

Pour chercher le soleil en journée ou la fraicheur en soirée, prenez de la hauteur ! Sirotez un cocktail sur l’un des toits-terrasses les plus tendance et profitez d’une vue imprenable sur la ville-lumière, dans une ambiance branchée ou cosy : prenez vos quartiers d’été dans les rooftops les plus insolites de Paris ! 1. Le rooftop le plus vert : le Molitor Même si vous n’avez pas réservé de chambre dans cet hôtel de luxe, vous pourrez tout de même accéder à son superbe toit-terrasse et passer un moment agréable en couple ou entre amis. Surplombant la célèbre piscine Molitor, ce rooftop est un véritable jardin suspendu d’herbes aromatiques et de fleurs. Surprenant, insolite et dépaysant au cœur de Paris ! Le Molitor, 1-5 boulevard d’Auteuil, 75 016 Paris. Tel : 01.56.07.08.50 2. Le rooftop le plus familial : le Quai Branly Le musée ouvre son toit-terrasse au public pour l’été. Et pendant que l’on profite de l’ambiance pour un moment convivial, on peut confier ses enfants à des animateurs qui leur proposeront de nombreux ateliers. Gratuit si vous avez acheté un ticket pour le musée, sinon un droit d’entrée de 3 euros vous sera demandé. Musée du Quai Branly, 37 quai Branly, 75 007 Paris. Tel : 01.56.61.71.72 Crédits : Getfitamerica3. Le rooftop le plus complet : Le Point éphémère Concerts, expo, transats, buvette : le tout nouveau tout chaud rooftop du Point éphémère a tout pour vous donner envie d’y rester. Le spot idéal pour profiter de l’été et y retourner régulièrement au gré des animations. Le toit-terrasse n’est accessible que sur réservation : ici pas de grosse foule et c’est tant mieux ! Le Point éphémère, 200 quai de Valmy, 75 010 Paris. Tel : 01.40.34.02.48. 4. Le rooftop le plus carnivore : le Mama Shelter On y vient certes pour la vue, mais aussi – et surtout - pour son barbecue. Désormais ouvert à tous, et plus seulement à celles et ceux qui résident à l’hôtel, on fonce s’y régaler d’une bonne viande grillée. Branché et cosmopolite, le rooftop du Mama Shelter fera le bonheur des hipsters de tout poil, mais aussi des Parisiens et touristes de passage à la peau glabre. Mama Shelter, 109 rue de Bagnolet, 75 020 Paris. Tel : 01.43.48.48.48 Crédits : Frenchly5. Le rooftop le plus cinéphile : le Louxor Pari réussi pour le cinéma d’art et essai qui a ouvert ses portes il y a 5 ans dans le 18e arrondissement de Paris. Fort d’un million de spectateurs par an, le cinéma ouvre aujourd’hui son (mini) toit-terrasse à tous. Avec une vue incroyable sur le mythique magasin Tati et le métro aérien. A découvrir de toute urgence, avant ou après un bon film. Le Louxor, 170 boulevard Magenta, 75 018 Paris. Tel : 01.44.63.96.98 6. Le rooftop le plus délicieux : le Printemps Après une bousculade pour cause de soldes au Printemps, une pause fraîcheur s’impose… Au dernier étage du célèbre grand magasin se cache un toit-terrasse avec une vue magnifique sur l’Opéra Garnier et les toits de Paris. Oubliée la foule, place à un moment de détente en pleine séance de shopping ! Le Déli-Cieux, 64 boulevard Haussmann, 75 009 Paris. Tel : 01.42.82.62.76 Crédits: Guilhem Vellut7. Le rooftop le plus exotique : le Zyriab Vous cherchez un rooftop insolite à Paris, qui vous fasse voyager sans quitter la capitale ? Perché au-dessus de l’Institut du Monde Arabe, Zyriab vous emmène en quelques mètres au Proche-Orient. Véritable havre de paix, il fait bon y dîner, ou simplement y boire un thé à la menthe en dégustant des spécialités libanaises. Zyriab, 1 rue du Fossé-des-Tanneurs, 75 005 Paris. Tel : 01.55.42.55.42 8. Le rooftop avec le plus beau coucher de soleil : le Khayma L’auberge de jeunesse 2.0 Generator Hostel cache bien son plus bel atout : un bar à ciel ouvert entre les Buttes-Chaumont et le canal Saint-Martin. Avec des cocktails à moins de 10 euros, c’est le spot idéal pour admirer les couchers de soleil sur le Sacré-Cœur et passer une soirée agréable sans grever son budget. Un rooftop insolite, jeune et branché en plein Paris. Le Khayma, 11 place du Colonel Fabien, 75 011 Paris. Tel : 01.70.98.84.11 Crédits: Toi toi mon toit9. Le rooftop avec la vue la plus imprenable sur Paris : le toit-terrasse de la Grande Arche Perché à 110 mètres de hauteur, ce toit-terrasse détonne ! Avec une vue à 360 degrés sur le quartier de la Défense, vous devrez emprunter un ascenseur panoramique pour rejoindre le 35e étage. De quoi vous couper le souffle… En plus d’un jardin suspendu, ce rooftop accueille également un lieu d’exposition de 1 200 m2 et un restaurant bistronomique. Le toit de la Grande Arche organise également divers événements comme des cours de yoga au lever du soleil. A tester de toute urgence ! La Grande Arche, 1 parvis de la Défense, 92 044 Paris Cedex La Défense. Tel. : 01.40.90.52.20 10. Le rooftop le plus branché : le Perchoir Le Perchoir est le pionnier des rooftops de la capitale. Dans une ambiance bobo chic, on peut y déguster un cocktail en mangeant une planche de charcuterie avec vue imprenable sur les toits de Paris. Le petit plus ? Des projections de cinéma, histoire d’allier plaisir, culture et gastronomie. Le Perchoir, 14 rue Crespin du Gast, 75 011 Paris. Tel. : 01.48.06.18.48 Et vous, quel rooftop insolite à Paris a vos faveurs ? Partagez vos meilleurs plans sur notre page Facebook !

S'inscrire avec Google

- ou -


- ou -